CHRONIQUES SUR LE DEUIL

De maux en mots

Perdre une personne importante, une personne centrale à notre bonheur... C'est déchirant. C'est dévastateur. La douleur est imposante. Toute cette souffrance, aussi criante soit-elle, se vit principalement de l'intérieur, dans l'intimité de notre cœur. Il nous arrive, bien sûr, d'ouvrir sur ce qui palpite en nous. Parfois, par contre, nous confier semble impensable. Et ce, même aux gens les plus proches. Dans ces moments, quand nous ne parvenons pas à parler de ce qui fait mal, nous pouvons toujours l'écrire... 

L'écriture, vraiment? Pourquoi pas. Cette activité n'est pas réservée qu'aux poètes et aux écrivains. Inscrivons notre rage, notre impuissance, notre profonde tristesse sur du papier. Noircissons les pages blanches de tout ce qui nous tourmente. Laissons simplement monter ce qui est, sans chercher à reformuler ou corriger nos mots. Faisons de ces pages un espace pour nous permettre d'être francs, transparents. Les propos seront peut-être confus et troublants, l'écriture chaotique... Après tout, n'est-ce pas le reflet de ce qui nous habite?

Peu importe ce que nous en ferons par la suite – les déchirer, les brûler, les relire ou les partager – nos écrits nous auront permis de ne pas demeurer prisonniers de notre détresse. Nous aurons agi. Étonnamment, le fait d'inscrire sur papier comment nous nous sentons apporte souvent une sensation de soulagement. Par ce moment d'écriture, nous accordons de l'attention et de l'importance à ce que nous vivons. C'est déjà beaucoup. 

Si pour plusieurs l'écriture s'avère un exercice libérateur, il n'en tient qu'à nous d'en juger par l'expérience. Chose certaine, face à la douleur de notre perte, ne sous-estimons pas le pouvoir de nos propres mots. Ils nous amèneront peut-être doucement à mieux nous comprendre et à nous apaiser. Comme quoi la voie de la guérison peut parfois se tracer par le crayon.

Mélissa Raymond
Travailleuse sociale
819.434.2033
melissa_raymond@outlook.com

Retour à la liste des chroniques

Mélissa Raymond
Chroniques par :

Mélissa Raymond

travailleuse sociale.

SOUTIEN AUX ENDEUILLÉS