CHRONIQUES SUR LE DEUIL

Des images qui nous hantent

Les circonstances du décès sont parfois troublantes, même horrifiantes. Ce sont celles qu'«on a pas vu venir», qui sont injustes, déchirantes. Ce sont les accidents mortels, les suicides, les meurtres. Ces évènements font basculer notre vie... Ils nous ont enlevé notre être cher et ils continuent quelques fois à s'imposer à notre conscience. Comme avec ces flashbacks qui nous prennent par surprise et nous paralysent. Pourquoi sommes-nous hantés par ces images perturbantes?   

C'est si douloureux lorsqu'elles refont surface... Et elles apparaissent d'un coup, sans que nous puissions les contrôler. Bien souvent, il suffit d'être en présence de quelque chose qui nous rappelle les circonstances du décès – un objet, une odeur, un bruit – et hop! Une image nous ramène, malgré nous, au pire souvenir de notre vie. Ces réactions, généralement temporaires, sont courantes lorsque nous sommes confrontés à une mort traumatique. Mais pourquoi?

En fait, ces flashbacks sont un signe que notre organisme tente de comprendre ce qu'il a vécu. Nous venons de vivre une expérience insensée. Perdre quelqu'un suite à une mort soudaine, violente... C'est un dur coup à encaisser. Impossible pour notre cerveau de traiter rapidement ces informations angoissantes et inhabituelles. Alors les images liées au décès risquent de réapparaître tant et aussi longtemps que notre organisme n'aura pas complètement digéré cette expérience.

Et comment ça se «digère» tout ça? En apprivoisant lentement, très doucement ces douloureux souvenirs. C'est-à-dire d'en parler et d'en reparler, à notre rythme, à une personne de confiance. C'est certain que nous aurions fortement le goût de faire tout le contraire: ne plus jamais en parler et effacer ces souvenirs. Peut-on nous reprocher de ne pas avoir envie d'ouvrir sur ces grands moments de détresse? Absolument pas. Soyons simplement conscients que ces fameux flashbacks réclament notre attention. Ils crient au réconfort.

Mélissa Raymond
Travailleuse sociale
819.434.2033
melissa_raymond@outlook.com

Retour à la liste des chroniques

Mélissa Raymond
Chroniques par :

Mélissa Raymond

travailleuse sociale.

SOUTIEN AUX ENDEUILLÉS