CHRONIQUES SUR LE DEUIL

La famille en deuil

La famille est là. Tous réunis, solidaires dans le chagrin. La nouvelle du décès s'est rapidement propagée. Il y avait urgence de se rassembler. Comme si plus rien n'avait d'importance, à part être ensemble. Sous le choc... ensemble. Bouleversés... ensemble. Nous faisons le plein de courage pour ce qui nous attend : apprendre à vivre sans l'autre. Un apprentissage difficile pour tous, mais que chacun intègrera à sa façon, à son rythme.

Nous sommes confrontés au même décès, mais nos réactions ne sont pas pour autant semblables. Certains ressentent un criant besoin de parler de la personne décédée, encore et encore. Pour d'autres, le silence devient un refuge. Il y a ceux qui fondent en larmes et, à l'opposé, ceux qui vivent leur douleur très discrètement. Certains se recueillent régulièrement au cimetière, alors que d'autres l'évitent. Dans le quotidien, nos moyens pour survivre à cette perte ressemblent rarement aux comportements des autres membres de notre famille.

Ces écarts peuvent soulever beaucoup d'incompréhension, d'inquiétude et de mécontentement. Nous pouvons nous sentir anormaux de pleurer sans arrêt alors que les autres semblent «en contrôle». Nous sommes peut-être alarmés de savoir notre fils constamment enfermé dans sa chambre. L'exaspération peut nous emporter devant l'insistance de notre conjointe à exprimer nos émotions. Ces divergences dans nos sentiments, dans nos attitudes sont complètement normales et prévisibles. Personne n'est en faute...

Nous faisons simplement ce que nous croyons le mieux pour digérer cette imposante souffrance. Et comparativement à ce qu'expriment les autres, notre manière de composer avec le vide laissé par la personne décédée n'est ni « mauvaise » ni « meilleure »... Elle est différente. À notre image. Nous cheminons dans cette douloureuse expérience avec tout ce que nous sommes, avec notre propre bagage de vie. Alors, soyons unis dans le chagrin et tolérants dans nos différences.

Mélissa Raymond
Travailleuse sociale
819.434.2033
melissa_raymond@outlook.com

Retour à la liste des chroniques

Mélissa Raymond
Chroniques par :

Mélissa Raymond

travailleuse sociale.

SOUTIEN AUX ENDEUILLÉS